07 juin 2008

Alive en kicking

Bon, après maintes réactions de certains, je m'y remets. NON, les zouzous et cie ne sont pas morts ! La vie a repris à la maison et est tout aussi haute en couleur. C'est sans regrets ni remords (maintenant que je sais la différence) que je reprends la plume après ces longues semaines. je m'étais dis : c'est quand je le sentirai, c'est maintenant.

Une fois de plus Yole et ses réactions a choqué certains avec sa nouvelle vie et sa sérénité à faire pâlir tous les jeunes divorcés. Peu importe, je garderai en mémoire tout ceux et surtout celles qui me soutiennent, elles/ils se reconnaîtront. Aucun livre ne stipule le nombre de jours qu'il faut passer à pleurer sur son sort ou à sombrer dans la nostalgie. La battante que je suis en tout cas a bien cherché sur internet et elle n'a rien trouvé ;o)

J'ai lu récemment "on est le seuls maîtres de son bonheur" et c'est vrai. c'est dans les décisions qu'on a prises et dans le tournant qu'on donne à sa vie qu'on doit être fier ou bourré de remords (ou de regrets ???). Le bonheur chez moi passe aussi par l'image que j'ai de moi-même. Bon si on laisse la carcasse toute cassée de côté, le reste est pas mal je trouve !

qu'est-ce qui a changé ces 2 derniers mois : tout. Si on fait la liste, ça ne s'arrête pas à l'adresse de mon domicile et la couleur des murs, c'est surtout l'image que je donne de moi à mes enfants et la vie que je leur offre qui a changé. D'un côté la tension et la vie à 300km/h et des parents très peu dispos et de l'autre côté une vie sereine, pas comme c'était écrit dans les contes de fée, mais oh combien plus de temps, de sécurité et de stabilité.

L'avenir nous le confirmera, lauyol a pris la bonne décision et pourra raconter tout ça à ses grands enfants plus tard en étant fiers d'avoir choisi le meilleur pour eux, mais aussi pour eux-même.

ce serait louche de vous dire "essayez, vous verrez", mais quand on peut se regarder droit dans les yeux et se sentir heureux d'avoir pris la bonne décision, c'est un cadeau qu'on se fait à soi-même, qu'on fait aux zouzoux, le fruit de cette relation qui fut explosive et réussie. A nous d'en retirer le meilleur et d'en oublier le pire ou au moins d'en tirer les leçons qui s'imposent. quelqu'un m'a dit un jour m'envier un peu... et bien je te comprends ! Mais ne croyez pas que la grande négativiste que je suis s'est shootée pour écrire tout ça sans aucune critique négative, je garde mon esprit critique exacerbé et ce côté (un peu trop) franc qui vous a déjà tous blessés, et je me soigne pour tempérer ce qui ne l'a pas été assez dans le passé ! J'ai aussi usé quelques boîtes de mouchoirs ces dernières semaines et je ne suis plus assez folle et naïve pour occulter au fond de moi la méfiance vis-à-vis de ce contre-coup ou de cette baffe que je prendrai un jour ou l'autre. La grande différence par rapport à mon passé déjà bien chargé en gilfes et en contre-coups, c'est qu'aujour'hui on est encore plus forts à 3 ! je vais essayer de me laisser influencer et de devenir calme et posée, promis Flo, je vais aussi essayer d'être patiente pour éviter de ronger mon frein ;o)

c'est sans aucun tristesse et très peu de nostalgie que je me suis réconciliée avec Zouzous et cie...

Posté par yoldicha à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Alive en kicking

Nouveau commentaire